Parc National de Litchfield

Le Parc national de Litchfield est une excursion populaire depuis Darwin, située à 140 km. Dans cette région du Top End australien, les forêts sauvages occupent de larges superficies, ponctuées par des marais et des étendues fleuries. De nombreuses chutes d’eau s’y nichent, creusant des gorges exceptionnelles. À découvrir absolument pour les passionnés de nature.

Histoire

La région était le foyer des aborigènes australiens pendant près de 60 000 ans. Frederick Henry Litchfield découvrit l’endroit en 1864. À l’époque, les Britanniques recherchaient des emplacements stratégiques le long de l’Adelaïde River pour ériger des forts de défense. Mais en constatant la topographie et le climat, ils préférèrent utiliser le territoire de Litchfield à des fins agricoles.

Située à l’est du parc, la localité de Rum Jungle fut le site de la première mine d’uranium d’Australie. Ouverte en 1950, l’exploitation contribua à l’essor économique du Top End jusqu’à l’épuisement du gisement en 1971. Quelques années plus tard, en 1986, les autorités décidèrent finalement de classer la zone de Litchfield (1 500 km²) en tant que parc national.

Découvrir le Parc national de Litchfield

Le Tabletop track, la randonnée principale au sein de la réserve, longe des savanes boisées, des cascades et des sites lacustres sur 39 km. Il existe trois points de départ pour profiter de ce parcours pittoresque : Walker Creek, Greenant Creek et Wangi Falls. Des circuits plus courts, allant de 1 à 3 km, permettent de s’émerveiller sans se fatiguer.

Rencontrez les animaux du Litchfield

L’environnement préservé du Litchfield est le refuge d’une riche faune, qui va des créatures adorables comme les opossums, les kangourous, les wallabies, les renards volants et les geckos… aux êtres plus hostiles tels que les buffles, les serpents, les crocodiles et les cochons sauvages. Les insectes sont (hélas) aussi de la partie : n’oubliez pas votre répulsif pour vous protéger des moustiques et des fourmis vertes. Ce qui distingue également le parc des autres réserves australiennes, ce sont ses immenses termitières. Ne manquez pas les termitières cathédrales du Litchfield, certains atteignent jusqu’à 4 m de hauteur.

Contemplez les cascades

Les chutes de Florence sont un passage obligé lorsque vous explorez le Parc national de Litchfield. Découvrez le plaisir d’une baignade dans la petite piscine au cœur des rochers, puis dégustez un pique-nique sur la plate-forme d’observation. Une fois revigoré, continuez votre excursion en empruntant le Florence Creek Walk (1,5 km) jusqu’à Buley Rockhole qui abrite des bains à remous et des spas naturels. S’ensuivent les chutes de Tolmer, non-accessibles à la baignade, mais dont le tableau dramatique d’une rivière en cascade et de falaises abruptes marquera à jamais votre esprit.

Enfin, assurez-vous de passer au site de Wangi Falls, la plus facile d’accès et la plus grande parmi les chutes d’eau du Litchfield, où vous pourrez nager, prendre un encas et acheter des souvenirs auprès de la boutique d’artisanat aborigène.

Les autres attractions à découvrir

Vous aimez les formations étranges ? Ne ratez pas le site de The Lost City, une collection de grandes tours de grès taillées par l’érosion qui font penser à une ville abandonnée. Pour vivre une petite parenthèse d’histoire, rendez-vous à Blyth Homestead, ancienne propriété de pionniers fondée dans les années 1920, qui abritait jadis une mine d’étain. La Ferme aux papillons et le Zoo pour enfants de Batchelor valent également la visite, autant que le Cimetière de guerre d’Adelaïde River une fois de retour à la civilisation.

Informations pratiques

Comment s’y rendre ?

Vous n’aurez aucune difficulté à rejoindre le Parc national de Litchfield depuis la ville de Darwin si vous disposez d’une voiture. Vous pouvez accéder au parc en empruntant des routes non-goudronnées via Batchelor, puis en longeant le côté Est de la réserve. Le voyage dure environ une heure et demie. Un autre trajet consiste à passer par Berry Springs et à continuer sur le côté Nord-ouest du parc. Cette route, en cours de rénovation, n’est pas très compliquée à négocier par temps sec.

Malheureusement, aucun transport public ne dessert à proprement parler le Parc national de Litchfield depuis Darwin. Et, même s’il y en avait, ils ne vous permettraient pas d’explorer les différentes zones de la réserve.

Quand visiter ?

Lorsque vous planifiez un voyage dans le Top End australien, réfléchissez bien aux types d’expériences que vous recherchez, car le climat influe énormément sur l’accessibilité des routes, des espaces de camping et des attractions en général.

Le meilleur moment pour visiter le Parc national de Litchfield est l’hiver, de mai à octobre, qui correspond à la saison sèche. Durant cette période, les sentiers sont plus faciles à arpenter et vous pouvez nager librement dans les spots de baignade sans risquer de croiser un crocodile. Toutefois, si vous envisagez de passer quelques nuits en camping dans la réserve, il faudra réserver bien à l’avance.

Pendant l’été tropical, entre novembre et avril, certaines routes et chemins de randonnée sont fermés. La grande partie du parc reste néanmoins accessible et vous pouvez admirer les chutes depuis de nombreuses plates-formes d’observation.

Tarifs

L’entrée au Parc national de Litchfield est gratuite. Les seuls frais que vous devriez payer concernent le camping (par personne et par nuitée), si vous comptez rester quelques jours. Les tarifs varient selon la saison, mais ne dépassent normalement pas 8 USD.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Chris de "Antipodes Travel". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+61 478 053 640